Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubeinstagram

Mathieu, Edouard Glissant naît le 21 septembre 1928 à Sainte-Marie, en Martinique, dans une famille modeste. Sa mère est Marie Euphémie Adrienne Godard et son père, Jerôme Paul Edouard Glissant, Géreur d’habitations.

Edouard Glissant intègre le lycée Victor Schoelcher, à Fort-de-France puis part à Paris pour poursuivre des études de philosophie à la Sorbonne et d’ethnologie au Musée de l’Homme.

Il fréquente, en métropole, des salons littéraires et se lie d’amitié avec Frantz Fanon et des écrivains de la mouvance anti-colonialiste. Il publie des articles dans les Lettres Nouvelles, une revue de critique littéraire et ses premiers poèmes publiés entre 1947 et 1956 figurent dans l’Anthologie de la poésie nouvelle de Jean Paris (Éditions du Rocher, 1956).

Il obtient en 1958 le prix Renaudot avec son premier roman La Lézarde. En 1959, il participe à la deuxième édition du Congrès International des Ecrivains et Artistes Noirs, organisé par la maison d’édition Présence africaine.

En 1959, Edouard Glissant fonde le Front antillo-guyanais avec Paul Niger, de son vrai nom Albert Beville, administrateur des colonies françaises. Leur groupe politique revendique la décolonisation et l’autonomie des Antilles françaises et de la Guyane. En 1960, il signe le Manifeste des 121, en faveur de l’indépendance de l’Algérie.

Edouard Glissant est expulsé de la Guadeloupe, en septembre 1961 et assigné à résidence en France.

Il publie en 1960 une épopée, Le Sel noir, en 1961 une pièce de théâtre, Monsieur Toussaint, et en 1964, un second roman, Le Quatrième siècle, qui reçoit le Prix Charles Veillon.

De retour en Martinique en 1965, il crée un établissement de recherche et d’enseignement, l’Institut martiniquais d’études (IME), et une revue de sciences humaines, Acoma.

De 1982 à 1988, il est Directeur du Courrier de l’Unesco qu’il fera traduire en de nombreuses langues.

Edouard Glissant amplifie son travail poétique, littéraire et philosophique et publie de nombreux essais majeurs et notamment Poétique de la Relation (1990), Traité du Tout-monde (1997) dans lesquels il met en valeur le processus de créolisation, et crée les concepts de Tout-Monde  et de Relation.

Il rejoint en 1995 la City University of New York (CUNY) en tant que Distinguished Professor of French.

En 2007, il fonde à Paris l’Institut du Tout-monde, association visant à « faire avancer la connaissance des phénomènes et processus de créolisation, [à] contribuer à diffuser l’extraordinaire diversité des imaginaires des peuples, [pour] que ces imaginaires s’expriment à travers la multiplicité des langues, la pluralité des expressions artistiques et l’inattendu des modes de vie ».

Édouard Glissant laisse une oeuvre monumentale dominée par une philosophie d’ouverture sur le Tout monde et un humanisme relationnel basé sur l’échange entre les diverses identités culturelles du monde.

Édouard Glissant meurt à Paris, le 3 février 2011.

Bibliographie

Essais:

  • Soleil de la conscience. (1956) (Poétique I) Nouvelle édition, Paris: Gallimard, 1997.
  • L’Intention poétique. (1969) (Poétique II) Nouvelle édition, Paris: Gallimard, 1997.
  • Le Discours antillais. (1981) Paris: Gallimard, 1997.
  • Poétique de la Relation. (Poétique III)  Paris: Gallimard, 1990.
  • Discours de Glendon. Suivi d’une bibliographie des écrits d’Édouard Glissant établie par Alain Baudot. Toronto: Ed. du GREF, 1990.
  • Introduction à une poétique du Divers. (1995) Paris: Gallimard, 1996.
  • Faulkner, Mississippi. (1996) Paris: Gallimard (folio), 1998.
  • Traité du Tout-monde. (Poétique IV) Paris: Gallimard, 1997.
  • La Cohée du Lamentin. (Poétique V) Paris: Gallimard, 2005.
  • Une nouvelle région du monde. (Esthétique I) Paris: Gallimard, 2006.
  • Mémoires des esclavages(avec un avant-propos de Dominique de Villepin). Paris: Gallimard, 2007.
  • Quand les murs tombent. L’identité nationale hors-la-loi ? (avec Patrick Chamoiseau). Paris: Galaade, 2007.
  • La Terre magnétique : Les errances de Rapa Nui, l’île de Pâques(avec Sylvie Séma). Paris: Seuil, 2007.
  • Les Entretiens de Baton Rouge, avec Alexandre Leupin. Paris: Gallimard, 2008.
  • L’intraitable beauté du monde. Adresse à Barack Obama(avec Patrick Chamoiseau). Paris: Galaade, 2009.
  • Philosophie de la Relation. Poésie en étendue. Paris: Gallimard, 2009.
  • 10 mai: Mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions. Paris: Galaade / Institut du Tout-monde, 2010.
  • L’Imaginaire des langues. Entretiens avec Lise Gauvin (1989-2009). Paris: Gallimard, 2010.

Poésie:

  • Un champ d’îles. Frontispice de Wolfgang Paalen. Paris: Éditions du Dragon, 1953.
  • La Terre inquiète. Lithographies de Wilfredo Lam. Paris: Éditions du Dragon, 1955.
  • Les Indes. Poème de l’une et l’autre terre. Paris: Falaize, 1956.
  • Le Sel Noir. Paris: Seuil, 1960.
  • Le Sang rivé. Paris: Présence africaine, 1961.
  • Les Indes, Un champ d’îles, La Terre inquiète. Paris: Seuil, 1965.
  • Boises; histoire naturelle d’une aridité. Fort-de-France: Acoma, 1979.
  • Le Sel noir; Le Sang rivé; Boises. Paris: Gallimard, 1983.
  • Pays rêvé, pays réel. Paris: Seuil, 1985.
  • Fastes. Toronto: Ed. du GREF, 1991.
  • Poèmes complets. (Le Sang rivé;Un Champ d’îlesLa Terre inquiète; Les IndesLe Sel noir; BoisesPays rêvé, pays réelFastesLes Grands chaos). Paris: Gallimard, 1994.
  • La Terre, le feu, l’eau et les vents. Une anthologie de la poésie du Tout-monde. Paris: Galaade, 2010.

Romans:

  • La Lézarde. (1958) Nouvelle édition, Paris: Gallimard, 1997; Port-au-Prince: Presses Nationales d’Haïti, 2007.
  • Le Quatrième Siècle. (1964) Paris: Gallimard, 1997.
  • Malemort. (1975). Nouvelle édition, Paris: Gallimard, 1997.
  • La Case du commandeur. (1981) Nouvelle édition, Paris: Gallimard, 1997.
  • Mahagony. (1987) Nouvelle édition, Paris: Gallimard, 1997.
  • Tout-Monde. Paris: Gallimard, 1995.
  • Sartorius: le roman des Batoutos. Paris: Gallimard, 1999.
  • Ormerod. Paris: Gallimard, 2003.

Théâtre:

  • Monsieur Toussaint. (1961) Version scénique en 1978. Nouvelle édition: Paris: Gallimard, 1998.
  • Le Monde incréé: Conte de ce que fut la Tragédie d’Askia; Parabole d’un Moulin de Martinique; La Folie Célat. Paris: Gallimard, 2000.

Prix et distinctions:

  • 1958 Prix Théophraste Renaudot, pour La Lézarde.
  • 1965 Prix Charles Veillon (prix du meilleur roman de langue française), pour Le Quatrième Siècle.
  • 1986 Membre de l’Ordre des Francophones d’Amérique (Québec).
  • 1989 Docteur Honoris Causa, York University (Toronto).
  • 1989 Puterbaugh Foundation Biennial Prize, pour l’ensemble de son oeuvre.
  • 1991 Prix Roger Caillois de poésie, pour Poétique de la relation.
  • 1993 Président honoraire du Parlement International des Écrivains.
  • 1993 Docteur Honoris Causa, West Indies University (Trinidad).
  • 1998 Prix de Poésie du Mont Saint-Michel.
  • 2004 Laurea ad Honorem de l’Université de Bologne en Langues et Littératures Étrangères (Italie).

Site officiel : http://www.edouardglissant.fr/

Édouard Glissant, une pensée archipélique, réalisé par Loïc Cery (biographie, bibliographie, actualités, médiathèque).

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.