Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubeinstagram

1762 — 1806


Thomas Alexandre Davy de la Pailleterie (1762-1806) naît à Saint-Domingue, d’un père aristocrate normand et d’une esclave nommée Marie Cessette Dumas.
Son père, après l’avoir vendu avec une option de rachat, le récupère et lui donne une éducation raffinée à Paris. Il y côtoie le Chevalier de Saint-Georges qui le forme à l’escrime.

Il s’engage en 1786 dans le régiment des dragons de la Reine. En 1792, il est brigadier et est envoyé en Belgique contre les Autrichiens. Ces derniers capitulent sans résistance. Il est promu lieutenant-colonel, puis devient en juillet 1793, le premier général de division d’origine antillaise, à la tête de 10 000 hommes.

Surnommé « le Diable noir », dès 1796, il participe aux côtés de Napoléon Bonaparte aux campagnes d’Italie puis d’Egypte. En désaccord avec Bonaparte qui l’accuse de complot, attaché aux valeurs de la République, il déclare « Les intérêts de la France doivent passer avant ceux d’un homme, si grand que soit cet homme ».

Il tombe en disgrâce même après avoir étouffé une révolte au Caire. Dumas est fait prisonnier en 1799, à Naples et en sort deux ans après, partiellement paralysé, à moitié sourd et aveugle. Il ne reçoit ni les honneurs, ni la pension attendue et meurt en 1806 dans la pauvreté.

Son fils, Alexandre Dumas, orphelin de père à l’âge de quatre ans, deviendra le grand écrivain connu particulièrement pour la trilogie des « Trois Mousquetaires ».

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.