Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubeinstagram

Maryse Condé naît à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, le 11 février 1937. Elle est la benjamine d’une famille de huit enfants. Ses parents appartiennent à la classe bourgeoise locale, son père étant un banquier et sa mère, une institutrice.

Maryse Condé quitte la Guadeloupe en 1953, s’installe dans l’hexagone et y poursuit des études universitaires littéraires à la Sorbonne.

« C’est à vingt ans, en découvrant le « Discours sur le colonialisme » d’Aimé Césaire que j’ai compris, expliquait-elle dans une interview à RFI, que la présence des Noirs sur le continent américain n’allait pas de soi et qu’elle était le résultat d’un processus historique ».

En 1958, elle épouse l’acteur Mamadou Condé, originaire de la Guinée. En 1959, elle enseigne au collège de Bingerville en Côte d’Ivoire. En 1960, elle rejoint son époux à Conakry en Guinée ; elle enseigne le français au Collège Bellevue. Elle travaille ensuite au Ghana à l’Institut Idéologique de Winneba. Après le coup d’état qui renverse Nkrumah, elle est emprisonnée pour espionnage pendant peu de temps, puis déportée avec ses quatre enfants à Londres où elle devient journaliste aux services français de la BBC.

La quête identitaire de Maryse Condé se fusionne avec son histoire personnelle. Elle semble poursuivie par l’obsession de mettre ses pas dans celui de ses ancêtres africains et d’un retour à la source.

Mais les années passées en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Ghana aboutissent à une double désillusion : l’échec de son couple, elle divorce de Mamadou Condé et la déception d’une intégration impossible sur les terres africaines.

Cette expérience douloureuse impulse l’inspiration de ses premiers livres dont Hérémakhonon dans lequel elle remet en cause le concept de négritude ainsi que leurs pères foncateurs, Aimé Césaire et Léopold Senghor, puis un roman historique en deux volumes, Ségou (1984-1985). Maryse Condé connaît alors un succès fulgurant.

En 1973, elle obtient son doctorat en littérature. En 1982, elle épouse Richard Philcox, de nationalité américaine qui la soutient à travers la traduction de la plupart de ses romans vers l’anglais. Ils s’installent à Los Angeles puis en Guadeloupe. Sans emploi, le couple retourne aux Etats-Unis. Elle enseigne dans diverses universités dont celles de Columbia, de la Virginie, du Maryland, de Harvard et de Columbia en 1995, où elle créera le Centre d’Études Francophones.

En 2004, Maryse Condé devient la première présidente du Comité pour la mémoire de l’esclavage. En 2008 son roman, Les Belles Ténébreuses est publié, roman qui retrace le parcours d’un jeune homme victime d’un attentat terroriste en Afrique. En 2011, elle est nommée Grand Officier de l’Ordre national du mérite et elle publie en 2012, La vie sans fards (JC Lattès). 

Maryse Condé vit actuellement avec son époux à Gordes, dans le Sud de la France, où ils se sont retirés.

Prix et distinctions littéraires:

Ø  1987  Grand Prix Littéraire de la Femme: Prix Alain Boucheron.

Ø  1988  Prix de l’Académie Française.

Ø  1988  Prix Liberatur (Allemagne).

Ø  1993  Prix Puterbaugh, pour l’ensemble de son œuvre.

Ø  1994  50e Grand Prix Littéraire des jeunes lecteurs de l’Ile de France.

Ø  1997  Prix Carbet de la Caraïbe, pour Desirada.

Ø  1998  Membre honoraire de l’Académie des Lettres du Québec.

Ø  1999  Prix Marguerite Yourcenar.

Ø  2001  Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres de la France.

Ø  2004  Chevalier de l’ordre national du Mérite.

Ø  2005  Hurston/Wright Legacy Award (catégorie fiction).

Ø  2006  Certificat d’Honneur Maurice Cagnon Conseil International d’Études Francophones.

Ø  2007  Prix Tropiques.

Ø  2008  Trophée des Arts Afro-Caribéens (catégorie fiction).

Ø  2009  Trophée d’honneur aux Trophées des Arts Afro-caribéens.

Ø  2010  Le Grand Prix du roman métis.

Ø  2011  Grand officier de l’ordre national du Mérite.

Ø  2012  Prix Fetkann de la mémoire.

Ø  2018  Prix de la Nouvelle Académie.

Ø  2019  Grand’Croix de l’ordre national du Mérite.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.