Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubeinstagram

Roger ALBERT est né le 7 octobre 1921 au Prêcheur où son père était géreur
de l’habitation Parnasse, il a été déclaré dans la commune du François.

Après ses classes au séminaire collège, il part à Trinidad ( son grand père et son père y avaient été accueillis après l’éruption de la Pelée) et y suit une formation de comptable.

De retour en Martinique, il se marie en 1944 avec Anne Marie Beuzelin qui lui donnera 4 enfants
et s’occupe alors de la comptabilité de l’Usine du Vauclin, de l’usine Gardel en Guadeloupe et de la compta du Docteur Lodéon ( clinique saint Paul) avec qui il gardera des liens étroits toute sa vie.

Puis en 1948 il s’associe avec son oncle Victor ALBERT pour monter un bazar qui vendait parfums articles de pêche, bimbeloterie liqueurs, tabac etc…)…La boutique V&R ALBERT se situe au 6 rue Victor Hugo.

Dans les années 50 il part aux USA à la conquête du marché touristique américain alors même que personne n’y croit en Martinique, Felix Hilaire Fortuné le qualifiera de «  visionnaire »

Dès 1953 il importe les produits de luxe en parfumerie, esthétique, articles de la table, maroquinerie, et, en 1956 ouvre une boutique “duty free” d’articles de grandes marques au 7 rue Victor Hugo, magasin très fréquenté par la clientèle américaine des bateaux de croisière qu’il aura – grâce à sa ténacité – réussi à intéresser à la Martinique
Les tour operator proposant des visites de l’ile, c’est toute une économie touristique annexe qui se développera

Il fait figure d’initiateur de «  l’industrie touristique «  de la Martinique,

La clientèle locale n’est pas oubliée avec l’ouverture des boutiques de Cluny et de la Galleria
où comme à Fort de France sont déposées les “listes de mariage” 

En 1958 il conseille Loulou Boislaville pour promouvoir la culture martiniquaise, en lui donnant la possibilité de présenter son groupe folklorique le soir à bord des bateaux de croisière

Conseiller du commerce extérieur de la France de 1956 à 1985, il est à l’origine de la création de l’office du Tourisme avec le docteur Rose Rosette en 1960

Homme d’affaires, mais aussi homme d’une grande discrétion, il sera président du “Fourneau Economique”  qui vient est aide aux plus démunis de 1987 à 1996.

La France l’a honoré en le nommant Chevalier de l’ordre du Mérite touristique, Officier de la légion d’Honneur et Chevalier de l’Ordre du mérite.

Comme l’a écrit Hilaire Fortuné : “il se sentait un membre à part entière de la communauté martiniquaise” 

Décédé le 15 juillet 2002 entouré des siens

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

1 comment on “ALBERT Roger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *