Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubeinstagram

26 Juin 1913 — 17 Avril 2008

Aimé Fernand David Césaire est né le 26 juin 1913, à Basse-Pointe, en Martinique dans une famille de sept enfants. Son père, Fernand Césaire, exerçait le métier de contrôleur des contributions, et sa mère, Éléonore Hermine, était couturière.

Césaire poursuit des études littéraires à Paris, à partir de 1931, en tant que boursier, en classe supérieure d’hypokhâgne au lycée Louis-le-Grand. Il se lie d’amitié avec Ousmane Socé Diop et Léopold Sédar Senghor. Ces rencontres détermineront ses réflexions philosophiques et ses créations littéraires.

En 1934, Césaire crée le journal « L’Étudiant noir », avec ses amis, Léon Gontran Damas, Guy Tirolien, Léopold Sédar Senghor et Birago Diop. Le concept de Négritude deviendra le fondement de leur mouvement intellectuel.

Il épouse en 1937, Suzanne Roussi (1915-1966), écrivaine qui partage ses idées.

En 1939, ayant obtenu l’agrégation de lettres, Aimé Césaire retourne enseigner en Martinique. En réaction au lien avec la métropole ressenti comme une oppression culturelle du système colonialiste français, le couple Césaire, épaulé par d’autres intellectuels martiniquais comme René Ménil, Georges Gratiant et Aristide Maugée, fonde en 1941 la revue « Tropiques ».

Durant la seconde guerre mondiale, le régime vichyste de l’Amiral Robert, en Martinique instaure la censure de la presse, rendant les publications de la revue « Tropiques » particulièrement surveillées, jusqu’en 1943.

Aimé Césaire, est élu maire de Fort-de-France et également député en 1945. Il conservera le mandat de député jusqu’en 1993 et celui de maire jusqu’en 2001. Il adhère au Parti Communiste en décembre 1945 et mène la Martinique à la départementalisation en 1946. En 1956, il rompt avec le Parti communiste pour fonder deux ans plus tard le Parti Progressiste Martiniquais. Sa politique vise à développer une culture proche du peuple par la mise en place des premiers festivals annuels de Fort-de-France en 1972 puis la création officielle du Service Municipal d’Action Culturelle (SERMAC) en 1976.

Aimé Césaire se retire et quitte la mairie de Fort de France en 2001, mais reste cependant, durant les quelques années qui suivent, sollicité et influent sur les évènements politiques de la Martinique.

Il s’éteint le 17 avril 2008, à l’âge de 95 ans.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

2 comments on “CÉSAIRE Aimé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.