Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubeinstagram

08 Novembre 1924 — 27 Aout 2009

Jean Bally est né à Fort-de-France le 8 novembre 1924. Huitième d’une famille de dix enfants, il est le fils de Jacques Bally et de Josèphe Trillard.

Dans les années 1950, il reprend la direction de la distillerie créée par son père sur l’habitation Lajus, au Carbet.

Dans un interview accordé en 1999 à la chaine de télévision TV Montecarlo, il raconte : « En 1916, la propriété était complétement abandonnée à cette époque, il a mis la distillerie en route, et il l’a modernisée car il était ingénieur de centrale (École centrale des arts et manufactures). Il a remplacé la roue à eau par la vapeur, et il est le premier à avoir fait des rhums vieux. Toute la Martinique le prenait pour un fou… mais lui, il connaissait le cognac, il avait été voir comment ils faisaient, et comme il y avait des excédents de rhum, il a décidé un jour de le mettre en fût, et puis il a commencé à vendre du rhum vieux… »

En 1974, la marque Bally sera transférée dans les murs de Saint-James, à Sainte-Marie et cédée au groupe Cointreau.

Jean Bailly se lance alors dans la vie politique et ne cesse de se définir que comme un « accident politique ». Homme d’action, sa longue carrière politique, de plus de 30 ans, aura marqué sa commune du CARBET, dont il fut le maire élu en 1964 et conseiller général, mais aussi toute la Martinique, dont il fut le premier 1er vice-président du Conseil régional.

Il offre le terrain où sera construite la piscine du Carbet qui portera son nom en 2010, première piscine publique de la Martinique dont le bassin de 50 mètres, est le lieu d’entraînements de sportifs internationaux de haut niveau. Durant vingt ans, il sera président de la ligue de natation de la Martinique.

Il sera de tous les combats concernant particulièrement l’agriculture et la pêche. Passionné par  la mer, il s’est, parmi les premiers, préoccupé de l’environnement et de la protection de la nature et a milité sans relâche pour l’introduction et le développement de l’aquaculture en Martinique avec Aquamer, l’ADAM (association départementale de l’aquaculture marine), l’écloserie du Robert.

Adhérent du parti Républicains indépendants, il sera un fervent défenseur de la départementalisation.

Claude Lise, président du Conseil général lui a rendu hommage lors de son retrait de la vie politique, dans un communiqué déclarant qu’il gardera de lui : « le souvenir d’un élu attaché à servir les intérêts de la Martinique en fonction des convictions qui étaient les siennes ; un élu doté d’un sens du dialogue et d’une courtoisie appréciée de tous. Son implication dans le secteur économique l’a constamment porté à se préoccuper des questions de développement. Il aura, par exemple, contribué à promouvoir l’aquaculture en Martinique et se sera particulièrement intéressé aux problématiques, si actuelles désormais, de protection de l’environnement et de développement durable. »

Jean Bally est décédé le 27 août 2009 à l’âge de 84 ans.

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

2 comments on “BALLY Jean

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.