Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubeinstagram

L’association «Construire notre-vivre-ensemble» est une association apolitique.
Cela signifie que nous transcendons les divergences et les ancrages aux idéologies politiques sans toutefois nous désintéresser de l’avenir constitutionnel de notre île…

A quoi servirait un objectif du vivre-ensemble sur un navire qui chavire ?

Notre navire doit être celui qui part à l’assaut des vents et des vagues, mais toujours en gardant son cap vers l’avenir et sa stabilité.
Pour cette raison, nous invitons tous les martiniquais à la table des réflexions. Nous devons être force de propositions et participer à l’avancée de notre Histoire. Ensemble, faisons la Martinique !

A ce titre, nous rappelons à notre Président de la République, M. Emmanuel Macron qu’il a envisagé, alors qu’il était candidat, un processus de révision constitutionnelle pour les territoires de la République tels que la Corse et ceux d’Outre-Mer.

En effet, le candidat Emmanuel Macron lors de son discours à Furiani du 7 avril 2017 s’est ainsi adressé aux Corses : « Mais cette collectivité sera d’abord ce que les Corses choisiront d’en faire. Par la suite, est-ce qu’il faudra aller plus loin, modifier le cadre législatif et réglementaire, réviser la Constitution pour permettre de nouvelles adaptations ? Cette question, d’ailleurs, n’est pas spécifique à la Corse, elle concerne nombre d’autres territoires de la République. S’agissant de la Corse, beaucoup d’arguments juridiques et politiques ont été portés au débat, par le rapport du regretté Guy Carcassonne et dernièrement par celui de Pierre Chaubon, que je salue. Je sais que ce dernier rapport a été adopté à une immense majorité par l’assemblée de Corse. C’est pourquoi je n’éluderai pas la question. Sur ce sujet, comme sur tous les autres, je suis ouvert au dialogue.»

Ces paroles ne peuvent être vaines lorsque la Martinique est actuellement l’objet d’un enjeu de pacification et de construction d’un statut prenant en compte ses spécificités.

Dans la revue française de droit constitutionnel 2017/2 (N° 110), l’auteur Annie Fitte-Duval propose une piste de travail : «Corse-Martinique : réflexions sur un pas de deux statutaire».

Abordant une description statutaire de la Corse, elle écrit :«Un territoire doté d’une organisation spécifique, d’un régime électoral propre, de la possibilité d’extension des compétences, de ressources fiscales indirectes dérogatoires, d’un droit à la consultation sur les projets de textes législatifs et réglementaires, du pouvoir de proposition d’adaptation des lois et règlements, d’un pouvoir réglementaire sur habilitation, doit-il encore être qualifié de territoire à « statut particulier » ? Assurément non, ce territoire est “la Corse”.
Exacte en tous points, la partie descriptive de ce texte issu d’un rapport à l’Assemblée de Corse dirigé en 2013 par le professeur Guy Carcassonne, pourrait aujourd’hui s’appliquer tout aussi bien à la Martinique, ce qui relativise sa conclusion critique. »

Notre association «Construire notre vivre-ensemble» dégagée de toute appartenance politique et idéologique jette ici les bases d’une réflexion essentielle quant à notre destin commun et à laquelle nous vous invitons à participer.

Rejoignez-nous afin d’aller plus loin dans nos engagements de construction du vivre-ensemble.

Guillaume de Reynal
« Construire notre vivre-ensemble »

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.