Facebooktwitterpinterestlinkedinyoutubeinstagram

Le Mémorial aux victimes de l’esclavage au jardin des Tuileries à Paris.

Ce projet, cette promesse du Président Macron verrait bientôt le jour et nous nous devons d’être partie prenante.

Nous sommes heureux et fiers pour la Martinique et l’ensemble des outre-mer de cette reconnaissance des plus importantes.

Cet emplacement est de plus sur un lieu très important, à quelques encablures de la place de la Concorde. Place qui comme son nom l’indique est le symbole de l’unité et d’un idéal de vivre-ensemble. Ce vivre-ensemble dont notre association est le fer de lance pour la création d’un nouveau paradigme.

« Construire notre vivre-ensemble » travaille en coopération avec le CM98, cependant nous nous retrouvons face à un dilemme et un point de vue divergent.

Devons nous boycotter un mémorial aussi important pour notre histoire parce le mur des noms est pour le CM98 une obligation.

Nous proposons de travailler main dans la main avec le CM98 et le gouvernement pour œuvrer sur une proposition qui nous semble être la plus à même de refléter le souhait de tout un chacun.

Nous proposons d’ériger sur ce mémorial une ou deux statues de héros des combats pour la libération, qui sont nombreux, tel par exemple le Chevalier Saint Georges, dont la rue est à moins de 100 mètres du lieu proposée pour le mémorial.

Et par contre, établissons un mur des noms dans l’ensemble des communes des outre-mer. En effet au même titre que les monuments aux morts dans les communes, mettons en place un monument mettant en avant les esclaves de toutes nos communes.

Cela permettra de mettre un nom et un prénom sur un crime, et chacun se souviendra dans la concorde et la paix.

Guillaume de Reynal
« Construire notre vivre-ensemble »

Facebooktwitterredditpinterestlinkedinmail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.